essai-lunettes-roxane-917963_2

Mission humanitaire au Togo

12 personnes sont parties à Dapaong au Nord Togo pendant une semaine pour donner à plus d'un millier de personnes des consultations optiques et, si besoin, des lunettes. Quel beau projet !

"Deux semaines déjà que nous sommes rentrés du Togo et nous avons encore des images plein la tête tant l'expérience que nous avons vécu est inoubliable.

 

Nous étions 12 : 2 enseignants, 3 étudiants et 2 lycéennes, 1 chef d'établissement et sa fille, une infirmière, un clown et la responsable de la Pastorale des jeunes du Diocèse de Cambrai. Instantanément, la cohésion du groupe a opéré.

 

Après 7 heures de vol, 9 h de bus nous sommes arrivés à Dapaong au Nord du Togo : le bout du monde comme disent les élèves ou encore la région la plus pauvre du pays le plus pauvre d'Afrique comme nous l'ont dit les Togolais.

 

L'accueil des enfants et de soeur Marie Stella a immédiatement effacé la fatigue que nous avions pu éprouver pendant le voyage. Mais ce n'était qu'un début...

La suite n'a été qu'un enchainement de bonheurs successifs.

Je crois que je n'oublierai jamais le sourire des enfants après les avoir équipé en lunettes ! J'ai vu des enfants émerveillés de voir de loin et des adultes émerveillés eux aussi de pouvoir "revoir" de près.

Au final, c'est plus de 900 examens de vue réalisés, plus de 750 personnes qui ont pu être équipées immédiatement, ainsi que la distribution de dizaines de solaires qui ont fait le plus grand bonheur et le confort de la population qui souffre d'inflammation chronique due aux UV.

 

Ce fut vraiment une parenthèse magique dans nos vacances. Même si les conditions n'étaient pas toujours faciles (la température avoisinait souvent les 40°), l'expérience humaine a dépassé toutes nos espérances.

 

Tout cela n'aurait jamais été possible sans le travail des élèves qui ont participé au nettoyage, rhabillage, tri et étiquetage des lunettes.

Et bien sûr, je remercie en particulier Stéphanie Malicet et M. Lemort qui m'ont fait confiance en me proposant cette mission. Merci à Stéphanie de nous avoir considérablement aidé dans toutes les démarches et pour nous avoir confectionné des t-shirts et blouses et à M. Lemort pour avoir validé l'achat d'un appareil sans lequel nous n'aurions réalisé qu'un quart des examens visuels !

 

C'est donc à regret que nous avons quitté le village mais avec l'espoir de péréniser l'action et de pouvoir continuer à les aider à retrouver la vue."

 

 

Bénédicte Gabet, professeur d'optique