IMGP6421

Faire tomber les murs pour la fête de Saint Luc

L'année 2017-2018 offre son cortège de commémoration de la fin de la première Guerre Mondiale. Pour la fête de la Saint Luc (18 octobre), notre établissement a voulu mettre la paix à l'honneur.

 

Cette soirée s'est déroulée en trois temps. Le premier temps a permis aux élèves de la classe d'ULIS de partager leur pélerinage en Terre Sainte au travers d'un montage et d'un témoignage.

 

Ensuite, les participants se sont rendus à la chapelle pour un temps de veillée et de réflexion sur la Paix. Pour l'occasion, la chapelle avait été divisé en deux parties, un mur séparant le côté droit et le côté gauche. Le but était d'ajouter 22 mètres (la distance entre le fond de la chapelle et l'autel) au 21 000 km de mur qui existent dans le monde et notamment les 730 km entre Israël et Palestine, ce mur de séparation que les jeunes ont pu voir à Bethléem lors de leur pélerinage.

Mais pourquoi bâtit-on des murs ? Par peur de l'autre ? Pour préserver ses richesses, ses biens ? Parce qu'on se sent supérieur ? ...

Et que faire pour faire tomber ces murs que l'on construit souvent entre nous ?

Des images d'entraide, de solidarité, nous ont montré qu'il y avait encore de l'espoir.

Sur le mur de la chapelle, des élèves ont tagué le mot "Paix" avant que ne soit lu la prière de Saint François d'Assise : « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix, Là où est la haine, que je mette l’amour..." et que le mur de séparation ne s'effondre.

L'évangile des Béatitudes nous donne un moyen de vivre la paix ensemble. La veillée s'est terminée par la lecture de la prière à Notre Dame qui fait tomber les murs.

 

A la fin de la veillée, les participants ont pu partager un temps de convivialité autour d'un thé à la menthe, de galettes et d'houmous.